La rénovation immobilière a le vent en poupe

« Tous les feux sont au vert » nous annonce Me Courtet, président de la Chambre des Notaires de Loire. « Il y a bien une convergence de facteurs vers la rénovation de bien immobilier ; car en effet les règles d’urbanisme restreignent la possibilité de lotir ou de construire en secteur diffus des maisons individuelles ou de réaliser des programmes immobiliers. Parallèlement, les études montrent que le désir des français de devenir propriétaire est toujours vrai, 56 % des français et même 72 % dans la tranche 30 – 39 ans ».

 

Petit retour en arrière

En 2000 la loi SRU (Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain) était instaurée pour lutter contre l’étalement urbain et favoriser l’urbanisme sur des zones urbaines ou périurbaines. En 2014 était mis en œuvre les Plans Locaux d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU) suivant le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) qui gelait toutes extensions des terrains à bâtir et notamment dans les zones urbaines et agglomérations des villes. Il s’en est suivi , chez les professionnels du secteur de la construction, un accroissement des demandes d’autorisation d’urbanisme et de permis d’aménager leur permettant ,sur 5 ans, l’exploitation du foncier ainsi acquis limitant de fait  les effets politiques voulus par cette loi et provoquant par la même occasion une pénurie et une hausse des prix des terrains à bâtir. 5 ans plus tard, en 2019, avec la cristallisation de ces règles arrivées à terme, le PLU s’applique dans les faits et les investissements fonciers se font désormais suivant le SCoT.

L’ancien a de nouveau la côte

Si bien que les tendances qu’observe la Chambre des Notaires montrent depuis peu, une accélération de la demande vers des biens existants. « Les maisons des années 60 sur sous-sols, explique Me Courtet, qui étaient mal isolées et mal ventilées étaient boudées jusqu’à peu. Aujourd’hui  il y a un regain d’intérêt car un plan massif gouvernemental accompagne désormais tout foyer, sans condition de ressources, à entreprendre des travaux lourds de rénovation énergétique. Des aides comme MaPrimRénov renforcée devrait inciter les particuliers à investir sur un marché où l’offre est bien là : maison individuelle dans l’ancien à la campagne ou appartement ancien en centre ville ».

 

Un marché légèrement à la hausse pour la fin de l’année et le début 2021

L’effet confinement n’a pas bouleversé le marché des transactions sur la Loire car les surfaces d’appartements de centre ville sont plus importantes dans notre département qu’ailleurs.

Il n’y a pas eu cet engouement de se mettre au vert comme dans d’autres agglomérations en France. Même si les marchés de l’ancien et du neuf continuent à bien se maintenir, les dispositions d’aides à la rénovation, plus généreuses aujourd’hui, devraient permettre à plus de ménages d’accéder à la propriété demain moyennant quelques travaux d’aménagement et de confort.

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Bien vendre sa maison, avant tout une affaire de bon prix et de bon sens !
Un showroom dédié aux matériaux au coeur des vignes, avec C2S Construction
Le Carport allie simplicité de mise en œuvre et grande adaptabilité !
Derrière chaque Maisons DZ, il y a l’histoire d’un projet unique
Accueillir, un proche âgé, chez soi
L’isolation Écologique, avant tout une affaire de bon prix et de bon sens
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x