Le design tous azimuts, de Léo Virieu

Photographe, graphiste, musicien, concepteur et aménageur d’espaces, créateur d’objets, de sites internet, d’interfaces numériques, chercheur, le métier de designer de Léo Virieu se conjugue au pluriel. 

Des pots d’encres de couleur empilés sur une étagère, une imprimante sur un côté, des revues bien rangées en hauteur, une batterie électronique, des guitares, des baguettes de bois, un coin bureau avec ordinateur, des graphismes encadrés au mur, le décor de l’atelier de Léo Virieu peut surprendre. 

Nous ne sommes pas tout à fait dans un studio de musique, ni dans une manufacture, ou un laboratoire et pourtant dans ce lieu atypique vit à la fois un musicien, un éditeur, un graphiste, un chercheur dont le métier est designer. 

Grenoblois de naissance 
Stéphanois de cœur 

 

«Je suis issu de l’école d’Art et de design de Saint-Etienne » explique Léo Virieu qui est grenoblois d’origine. « J’ai fait des études générales au lycée à Grenoble et passé un BAC scientifique. Ma mère enseignante me voyait bien ingénieur mais j’avais la sensibilité de mon père photographe et je voulais faire un métier de création». 

Le jeune homme a indéniablement une fibre artistique : il joue alors de la musique à l’oreille, sans aucune notion de solfège et passe aisément du clavier, à la guitare et à la batterie. Il fera partie d’un groupe pendant plusieurs années qui se produira un peu partout en Rhône Alpes. Il hésite pour son métier entre architecture et design, mais il est reçu « aux Beaux Arts » à Saint-Etienne et choisit l’option communication / design graphique. 

A l’issue des ses 5 années de formation, il décide en post diplôme de faire de la recherche. Il est accueilli pendant 3 ans au cœur de la cité du design dans ce cursus où il participe à la publication d’Azimuts une revue de recherche unique dans le paysage éditorial du design.

« Cette revue recueille les points de vue de personnalités du monde du design, de la culture et de la recherche en général, chaque numéro a une thématique et il est distribué dans toute la France » explique le designer qui confie combien ces années de recherche ont été riches et constructives. « C’était un travail important d’autant que nous participions aux différentes biennales ». 

C’est d’ailleurs dans ce cadre que Léo Virieu présente une de ses recherches en créant des affiches sonores interactives, réalisées à l’aide d’encres conductrices d’électricité. La recherche le passionne et après Saint -Etienne il intègre pendant 2 ans le laboratoire de l’école des Arts décoratifs à Paris. 

Un artiste complet

Enfin il s’installe à Saint-Etienne, travaille d’abord au sein d’un collectif, puis avec sa compagne, Marie Caroline Terenne, ils créent, sous une forme associative, Bernadette Editions. « Nous faisons de la micro édition, moi je gère la communication, le site internet. 

Nous utilisons différentes techniques d’impression et limitons le nombre d’exemplaires. Nous avons travaillé récemment sur un jeu de tarot dont nous avons créé le graphisme, nous avons édité la fresque stéphanoise dessinée par Jaquie Waikiki, ou encore le livre les visages de Saint-Etienne par lequel grâce aux dessins de Caroline on peut mettre un visage sur ces personnalités qui ont donné leur nom à nos rues ». Ce ne sont que quelques exemples de la vaste activité de cette association.

Mais Léo Virieu travaille bien sur en solo aussi bien en photo, qu’en graphisme (logo, chartre), en édition, en interface numérique (application jeux vidéo), en aménagement d’espaces (il a participé à ceux de la librairie Croquelinottes) , en création d’objets (meubles, luminaires) et même en joaillerie sur commande. 

Enfin il crée des sites internet de A à Z (ergonomie, chartre, codage) et collabore avec des architectes. Son style très structuré s’inspire de l’esthétisme art déco. On lui doit la chartre très réussie du Méliés (cinéma, café, brasserie) entre autres.

 

Enfin le designer est à ses heures compositeur, il travaille notamment pour le groupe de musique d’Alix Logiaco dont il signe entre autres le visuel du dernier album. 

C’est un artiste complet que nous avons rencontré et qui n’hésite pas à partager son expérience en animant des ateliers ou en intervenant dans des écoles. Retenez bien son nom Léo Virieu pourrait bien graver son nom dans le paysage design de Saint-Etienne.

 

 

 

 

Léo Virieu

leo.virieu@gmail.com

LéoVirieu.fr

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
5 2 votes
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Bien vendre sa maison, avant tout une affaire de bon prix et de bon sens !
Un showroom dédié aux matériaux au coeur des vignes, avec C2S Construction
Le Carport allie simplicité de mise en œuvre et grande adaptabilité !
Derrière chaque Maisons DZ, il y a l’histoire d’un projet unique
Accueillir, un proche âgé, chez soi
L’isolation Écologique, avant tout une affaire de bon prix et de bon sens
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x