Monte escalier, ascenseur … Comment adapter son logement ?

Rester plus longtemps chez soi ou prendre en compte un handicap : voici quelques solutions pour rendre accessible un logement doté de plusieurs niveaux.

Adapter son logement pour prendre en compte un handicap ou mettre en place les solutions permettant le maintien à domicile de personnes âgées; voici deux cas de figure dans lesquels la prise en compte de l’accès au logement et de l’accès aux étages doit être intégrée.

Pour les propriétaires d’une maison individuelle, la première étape est de gérer l’accès au logement: pour prendre en compte un dénivelé dans le terrain ou la présence de marches pour accéder à l’espace de vie. Quatre solutions pour adapter l’accès extérieur peuvent être envisagées : la plateforme élévatrice, le monte escalier, l’ascenseur privatif ainsi que l’installation d’une rampe. Nous n’envisagerons ici cette dernière solution, les trois premières pouvant également être mises en œuvre en intérieur. 

Une rampe d’accès va permettre à une personne en difficulté de monter des escaliers ou bien à une personne en fauteuil roulant d’accéder à la maison facilement. La rampe peut être construite en béton et paysagée dans le cadre des aménagements extérieurs de la maison.

Elle peut également être en métal, soit dans sa totalité, soit dans sa structure pour intégrer ensuite un sol en lames de bois.

Mais la rampe peut également être amovible et sera, dans ce cas, en métal. Pour les logements privés, l’inclinaison maximale recommandée pour les fauteuils roulants manuels est au plus de 15% (le seuil maxi est compris entre 6 et 10% sur 2m et 12% du 50cm pour les établissements recevant du public…) et la longueur de la rampe doit être de 7 fois la hauteur de l’obstacle à franchir.

La plateforme élévatrice

Il existe un large panel de plateformes élévatrices : les plateformes dites droites, qui permettent de franchir un obstacle de quelques dizaines de centimètres jusqu’à 3 mètres en se déplacement de haut en bas (ou inversement) en ligne droite à la manière d’un ascenseur. Certaines plateformes vont fonctionner comme un monte escalier et permettre aux habitants du lieu d’accéder aux étages en longeant l’escalier à la manière d’un monte escalier. L’intérêt d’une plateforme est qu’elle est particulièrement adaptée aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant sans pour autant leur être réservée.

Le monte-escalier

C’est peut-être la solution d’adaptation de l’habitat la plus connue. Les fabricants, nombreux, ont développé des produits aujourd’hui très sécurisés (système d’arrêt automatique en cas de détection d’objet, batterie de secours, …) Les monte-escaliers permettent de franchir des escaliers droits, tournants ou même en colimaçon. Ils peuvent transporter les personnes soit debout, soit assises. La plupart sont également désormais conçus pour prendre le moins de place possible lorsqu’il n’est pas utilisé. Certains fabricants ou distributeurs proposent également, comme alternative à l’achat, la location du monte-escalier.

L’ascenseur privatif

L’ascenseur privatif n’est plus l’apanage des hôtels particuliers. Il est désormais accessible au plus grand nombre (notamment en raison des aides) et offre une solution élégante pour l’accessibilité de son logement. Deux types d’installations sont à envisager: la première va utiliser un mur porteur (au moins) pour mettre en place l’ascenseur dans une gaine qui peut être largement vitrée afin d’alléger visuellement le dispositif et de diminuer la sensation d’enfermement.

La deuxième solution est celle de l’ascenseur autoportant: une cabine va se déplacer le long d’un axe. Deux systèmes de levage sont également possibles: hydraulique ou à l’aide de câbles et contrepoids. Ces ascenseurs privatifs, équipés de systèmes permettant de faire descendre l’appareil et d’ouvrir les portes en cas de panne, peuvent desservir un à plusieurs étages. Très peu encombrants, surtout pour les versions autoportantes, ils peuvent également être installés en extérieur pour desservir les étages de la maison si celle-ci ne se prête pas à une telle installation en intérieur.

LES AIDES

L’installation d’un dispositif d’accessibilité ouvre droit à un certain nombre d’aides. Certaines, notamment celles distribuées par l’ANHA, sont en fonction des revenus et permettent de financer 25 à 50 % de l’installation pour les ménages modestes ou très modestes. Cette aide peut être complétée par la Prestation de compensation du handicap (PCH) et l’aide personnalisée à l’autonomie (APA). Il convient également de voir avec les caisses de retraite et les mutuelles si des aides complémentaires sont accessibles. A cela il faut ajouter, pour tous, un crédit d’impôt de 25 % du montant des travaux dans la limite de 5 000 euros pour une personne seule et de 10 000 euros pour un couple. Ainsi que l’application d’un taux de TVA réduite de 5,5 %.

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Chalençon, une balade hors du temps.
La chronique du Son du crayon
Stylovert, des paysagistes concepteurs pour vos projets.
Une entreprise artisanale authentique et locale, Auvergne Innov
De l’audit aux travaux, illiCO travaux
“Comment animer sa maison pour des gains d’énergie ?”, Dupuy Stores
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x