Les acquéreurs ont gagné près de 10% de pouvoir d’achat, Michaël Vial

banniere

Le patron des 6 agences Meilleurtaux de la Loire estime que c’est le moment d’acheter, en particulier dans l’ancien avec travaux. Explications.

Où en sommes-nous au niveau des taux d’intérêt ?
En novembre / décembre 2023, les taux à 25 ans étaient compris entre 4,4 et 4,9%. Aujourd’hui, ils se situent plutôt entre 3,7 et 4 %. Cela veut dire que le client a gagné près de 10% de pouvoir d’achat.

 

Concrètement, cela veut dire qu’un foyer qui avait en fin d’année dernière un budget de 200 000 euros dispose aujourd’hui de presque 220 000 euros ; et la baisse des taux devrait s’accentuer au 2e semestre.

 

Donc c’est le moment d’acheter, d’autant qu’il y a de la négo possible côté vendeurs. Et puis il faut garder à l’esprit que l’on peut toujours renégocier son prêt par la suite.

 

A partir de quel différentiel de taux cette solution est intéressante justement ?

A partir de 1 % environ.

 

Et aujourd’hui, comment on se finance ?
Un projet immobilier ça ne s’improvise pas. Il faut anticiper et préparer bien en amont son dossier de prêt. Cela signifie principalement deux choses : d’abord il faut des relevés de compte corrects, c’est-à-dire sans incident bancaire et sans frais.

 

Ensuite il ne faut pas de saut de charge. Par exemple si on paie un loyer de 700 euros par mois et que l’on envisage une mensualité de 1000 euros, il faut démontrer que l’on a été capable de faire une épargne de précaution de 400 euros par mois. Ainsi on démontre à la banque qu’on est capable de faire face.

 

Avoir un apport est-il indispensable ?
C’est bien, mais non ce n’est pas indispensable si on a de côté un peu d’épargne de précaution. Par exemple pour un projet de 200 000 euros, il faut avoir 10 à 15 000 euros d’épargne de précaution. Aujourd’hui, s’il faut un apport c’est parce que souvent, il est nécessaire pour boucler le plan de financement tout en respectant l’endettement.

 

Et quels types de prêts permettent aujourd’hui de financer une acquisition ?
Il y a bien sûr le prêt bancaire traditionnel. Mais je voudrais insister sur le prêt à taux zéro qui, dans la Loire, est très intéressant.

 

Il concerne les primo-accédants qui achètent de l’ancien avec travaux. Toutes les communes de la Loire ou presque sont éligibles au prêt à taux zéro et son montant est compris entre 20 et 50 % du projet plafonné à 100 000 euros, en fonction du projet, de la composition du foyer et de la commune !

 

Et aujourd’hui avec les biens qui ont un DPE dégradé, il y a de belles opportunités. Prenons un exemple : un couple avec enfants achète un bien 150 000 euros et réalise 75 000 euros de travaux, le prêt à taux zéro peut permettre de financer jusqu’à 100 000 euros sur la totalité de l’opération ! Et là c’est le rôle du courtier d’optimiser chaque dossier.

illustration

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Solaire, l’énergie du succès
Les acquéreurs ont gagné près de 10% de pouvoir d’achat, Michaël Vial
Une autre philosophie du jardin, Moncorgé
Le bois est toujours l’énergie la moins chère, Agoraflamm
Ma Prime Renov, les mono-gestes à nouveau financés
La salle de bain, un lieu d’expression des plus belles décorations
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x