Aides, inciter les rénovations globales

Favoriser les opérations de rénovation énergétique les plus efficaces. Voici l’objectifs des pouvoirs publics en matière d’aides qui vise à inciter les particuliers à privilégier une approche globale.

Le montant des crédits engagés dans le cadre du dispositif MaPrimeRenov’ (2,5 Millions d’euros) reste au niveau de 2022 mais priorité sera donnée « aux rénovations les plus performantes et aux plus modestes ».
Pour orienter les ménages affichant des ressources intermédiaires et supérieures vers des bouquets de travaux, les forfaits « rénovation globale » seront portés respectivement à 10 000 et 5 000 euros.
Par ailleurs, comme annoncé, l’achat d’une chaudière gaz ne sera plus subventionné. L’aide pour l’installation d’une VMC ou d’un poêle à granulés baissera et le bonus de 1 000 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul ou gaz disparait. Il en est de même pour les opérations d’isolation dites « mono-tache », c’est-à-dire s’il s’agit seulement d’isoler des combles, des murs…

Les contribuables restent toujours divisés en 4 catégories : revenus très modestes, revenus modestes, revenus intermédiaires, revenus supérieurs

Les dossiers de rénovation globale, MaPrimeRenov’ Sérénité, devront faire l’objet d’un accompagnement par un professionnel agréé pour pouvoir bénéficier des aides publiques.
L’opérateur en charge de l’accompagnement doit délivrer au ménage des informations détaillées, objectives et adaptées à son projet de travaux de rénovation énergétique. Il prend en compte l’ensemble des aspects financiers, techniques, administratifs et sociaux du projet. L’accompagnement se réalise tout au long du projet de travaux de rénovation énergétique.

La géothermie en vedette

En France, la chaleur représente 50 % de notre consommation d’énergie. Les solutions géothermiques, qui constituent une source de chaleur naturelle inépuisable liée au fonctionnement géologique de la Terre, ne représentent aujourd’hui que 1 % de cette consommation. Leur développement fait donc partie des leviers pour réduire les émissions de CO2 et atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. C’est dans ce contexte que l’Etat souhaite accélérer le déploiement de la géothermie.
Pour inciter les Français à recourir à la géothermie, l’aide pour toute installation d’une pompe à chaleur géothermique en remplacement d’une vieille chaudière thermique sera portée à 5 000 euros quel que soit le niveau de revenu (contre 4 000 euros jusqu’alors pour les ménages les plus modestes et 2 500 euros pour les ménages aux revenus intermédiaires et supérieurs), dès mars 2023. En cumulant ce « Coup de pouce » aux autres dispositifs de soutien, jusqu’à 90 % du coût total, les installations pourront être pris en charge par l’Etat pour les ménages les plus modestes.

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Faire construire sa maison en toute sérénité, Les Maisoniales
Plus qu’une simple enseigne, une philosophie, SJ Agencement
Le vitrage casse les codes
Une ombrière solaire pour recharger sa voiture
Le paysagisme autrement, Cellier Paysages
Location saisonnière : comprendre les règles du meublé touristique
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x