Un Parfum d’Éden en centre-ville de Saint-Étienne

jardin-eden-saint-etienne

La pierre et le béton vont laisser la place à 2000 m2 d’espaces verts au cœur de la ville.

Créer des espaces de verdure en centre-ville alors que la pierre ou le béton y règnent souvent en maîtres… la démarche mérite d’être soulignée, surtout à l’heure où les pouvoirs publics cherchent à mette en œuvre de multiples solutions pour lutter contre les effets du changement climatique.


C’est ainsi qu’un espace de verdure et de fraîcheur viendra bientôt prendre place dans le centre-ville de Saint-Etienne. Mais compte tenu de sa situation, comment pouvait-il en être autrement ? Ce jardin baptisé Eden, viendra remplacer le bâtiment qui abritait le cinéma éponyme rue Blanqui.


Retenu par l’Etat en juin 2023 comme projet vertueux dans la renaturation des centres-villes, l’aménagement de cet espace de 2000 m2 accueillera les Stéphanois au printemps 2024.

jardin eden saint etienne

Cet îlot densément planté avec présence d’eau va non seulement permettre de créer un espace de fraîcheur, mais ce sera également un lieu de partage puisque des animations pourront y être organisées.


C’est ainsi qu’un écran de projection de film viendra par exemple faire la liaison entre passé et présent de cet écrin de verdure.


A côté de l’entrée principale du jardin traitée sous la forme d’un parvis, une entrée secondaire débouchera sur un cheminement piéton très végétalisé amenant jusqu’à une fontaine prenant la forme d’un mur d’eau dont l’écoulement se déversera sur le sol pour créer un miroir d’eau.

Mais un jardin c’est aussi des espaces préservés, plus confidentiels, protégés par des végétaux jouant le rôle de cloisons ou paravents avec du mobilier conçu à partir des pierres récupérées dans le cadre de la démolition des bâtiments existants. Une pergola, installée le long des murs pignons des immeubles bordant le lieu, viendra abriter la déambulation piétonne et apporter une ombre bienvenue lors des après-midis d’été.

 

Une zone au fond du jardin sera préservée du public pour constituer un « sanctuaire de biodiversité » l’idée étant de faire de cet espace un « milieu naturel » au sein duquel la végétation pourra évoluer en liberté. « Cet espace permettra de sensibiliser les visiteurs sur l’importance et la fragilité du milieu naturel, en évoquant les forêts du Pilat ».

 

Deux œuvres d’art contemporain, l’une signée Ghislain Bertholon et l’autre Thomas Goux, viendront également rythmer la déambulation des visiteurs dans ce jardin qui n’est pas celui des origines mais deviendra sans doute vite un lieu de vie essentiel aux Stéphanois.

jardin-eden-saint-etienne

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Faire construire sa maison en toute sérénité, Les Maisoniales
Plus qu’une simple enseigne, une philosophie, SJ Agencement
Le vitrage casse les codes
Une ombrière solaire pour recharger sa voiture
Le paysagisme autrement, Cellier Paysages
Location saisonnière : comprendre les règles du meublé touristique
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x