Des matières et des couleurs, rencontre avec Jeanne Goutelle, créatrice textile

Elle tresse, noue, tisse, entrelace un travail qui s’inscrit dans le renouveau des arts textiles aux frontières de l’art, de l’artisanat et du design avec une dimension architecturale.

Des étagères où reposent, dans différents dégradés de couleurs, des bobines de galons, passepoils, lacets, gros grain, sangles, élastiques, cordons. Des panneaux grillagés, des éléments tressés, noués, tel est le décor de l’atelier de Jeanne Goutelle créatrice textile.

«Ce sont toutes des chutes notamment de l’entreprise Satab de Saint-Just-Malmont» explique l’artiste en nous indiquant d’un geste de la main les étagères à bobines. «Je crée à partir de ces matières existantes, je réemploie des matériaux issus de l’industrie textile locale». Une sorte de upcycling design très en vogue aujourd’hui mais que pratique la créatrice depuis ses débuts.

La valorisation des textiles

«J’ai grandit à Charlieu mon grand père était directeur d’une entreprise textile et toute petite j’ai été sensibilisée au tissu», confie Jeanne qui enfant voulait faire carrière dans la mode. Néanmoins son baccalauréat en poche elle prépare, à l’école Duperré à Paris, un diplôme des métiers d’art en textile.

« Je me suis très vite rendu compte que la mode c’était pas vraiment mon truc, j’ai fait une formation de tapisserie et au fil de mes stages j’ai tissé un vrai lien avec la valorisation des textiles. Une démarche que j’avais déjà envisagée lors de mon projet de fin d’études où j’avais créé un tapis avec du plastique découpé dans des contenants de shampoing ou produits ménagers ».

Ses stages la conduiront jusqu’en Inde où elle collabore dans une entreprise qui fabrique des étoles pour des marques de luxe.

 

«J’ai fait six ou sept collections pour eux en Inde». Elle est employée ensuite comme dessinatrice dans des bureaux de tendance, crée des accessoires de mode, orchestre des projets dans l’ameublement etc. A l’époque Jeanne travaille à Paris notamment pour le salon professionnel Première vision, mais elle fera aussi une résidence au Brésil et même un remplacement chez Nina Ricci et séjournera deux années à Londres.

Retour aux sources

«En 2016 j’ai souhaité revenir dans la Loire j’avais besoin d’être plus proche de la nature, enfin l’ancrage design de Saint-Etienne et son positionnement géographique m’ont complètement décidée ».
Elle se rapproche aussi d’un bassin industriel où sont implantées des entreprises textiles. «D’emblée j’ai récupéré des chutes et fait des essais » explique la créatrice qui saisit là l’occasion d’exprimer en toute liberté son art.

Enfin la rencontre avec Lisa White, commissaire de la biennale du design en 2019, lui offre la possibilité de créer, en lien avec le scénographe François Dumas, des structures tissées. Ce seront autant de décors muraux qui marqueront les esprits entre autres par le travail collaboratif réalisé avec un collectif de femmes et le réemploi de matériaux issus de l’industrie locale.

Aujourd’hui dans l’atelier qu’elle a investit au cœur de l’ancienne bâtisse des Beaux-Arts Jeanne Goutelle explore les matières et les couleurs. Ses œuvres fabriquées sur mesure deviennent des tableaux, des panneaux ou des paravents. Son travail s’inscrit dans le renouveau des arts textiles aux frontières de l’art de l’artisanat et du design avec une dimension architecturale. Et cette démarche séduit. Elle a réalisé l’habillage de plusieurs salons du parlement européen à Bruxelles dans le cadre de la présidence française, composé l’ensemble des décors muraux du concept store Lacoste des Champs Elysées à Paris entre autres.

Jeanne Goutelle travaille avec des scénographes son travail s’adresse aussi aux prescripteurs, aux architectes, et aux marques en recherche de créations textiles singulières pour l’habillage de surfaces de grande dimension.

Son parti pris d’upcycling, son talent lui apportent une reconnaissance bien méritée. Ses créations design colorées sont autant d’éléments de décoration à la fois insolites et d’un tel bel esthétisme elles peuvent aussi jouer sur l’acoustique d’une pièce.

 

Elle participera au salon «Rendez-vous de la Matière + FAIR(E)» les 12&13 octobre à Paris.

JEANNE GOUTELLE ATELIER

06 61 97 90 26

jeannegoutelle.com

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Chalençon, une balade hors du temps.
La chronique du Son du crayon
Stylovert, des paysagistes concepteurs pour vos projets.
Une entreprise artisanale authentique et locale, Auvergne Innov
De l’audit aux travaux, illiCO travaux
“Comment animer sa maison pour des gains d’énergie ?”, Dupuy Stores
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x