La chronique du Son du crayon

Le réemploi, le développement durable au service de vos projets.

Vous souhaitez apporter de la singularité, de la poésie, la patine du temps passé dans vos espaces.

L’idée de jeter des matériaux ou éléments de construction qui ne correspondent plus aux normes ou styles actuels vous noue l’estomac. Vous aimeriez, à votre échelle, vous inscrire dans un projet de développement durable et de qualité architecturale. Vous êtes en train de poser les enjeux d’une conception d’espace intégrant les bases du «réemploi».

J’ai grandi dans une famille qui avait pour devise « Rien ne se perd, …, tout se transforme !». Ces principes me semblaient fondamentaux. Traités avec énormément de bon sens les solutions n’étaient pas toujours des plus harmonieuses. Désormais, je suis architecte et la devise familiale raisonne aujourd’hui plus que jamais comme une évidence.

Je me sens concernée par les problématiques de surproductions de matière, de pénuries, de déforestation, de bilan carbone catastrophique lié aux transports de marchandises. De même, je suis sensible aussi vis à vis de clients qui souhaitent conserver l’âme d’un lieu, faire quelques économies et affirmer leurs convictions et valeurs. Quel que soit la taille et le budget de votre chantier, vous pouvez faire avancer le monde autrement tout en créant un espace singulier qui vous correspond.

Je vous propose quelques astuces, exemples et bonnes adresses pour vous lancer.
Dans un premier temps, vous pouvez établir un premier diagnostic de vos ressources. Si vous venez d’acheter une bâtisse à rénover ou si vous souhaitez réaménager un espace, commencez par établir une liste des matériaux à évacuer. Ceux-ci pourront soit être réemployés ou détournés dans votre projet soit proposés sur des plateformes pour intégrer d’autres projets locaux ; c’est un des leviers de l’économie circulaire.

En un second temps, vous allez concevoir votre projet en gardant en tête les matériaux à votre disposition. Vous pourrez également chiner des matériaux de seconde vie et des chutes de chantier dans des ressourceries ou via des plateformes internet. En ce qui concerne les bonnes idées, vous trouverez de multiples exemples sur internet mais si vous souhaitez éviter les fautes de goûts et résoudre des problématiques plus techniques, vous pouvez faire appel à un architecte qui partage ces convictions et méthodes.

Troisième temps, le chantier. N’ayez pas de craintes à évoquer ces sujets avec les entreprises. Vous avez le pouvoir de faire changer les mentalités et les modes de fonctionnement en proposant des solutions de réemploi. Demandez aux artisans que vous souhaitez retenir sur votre chantier s’ils ont des matériaux de réemploi à vous proposer. Un plombier peut vous proposer des vasques en céramiques déposées et évacuées d’un autre chantier. Il en sera de même pour de nombreux corps de métier. Ils seront à même de mettre aux normes certains appareillages ou trouver simplement le plaisir de ne pas jeter à la benne des matériaux en bon état. J’évoque régulièrement ces sujets avec des entreprises du bâtiment. Les retours sont très souvent positifs et ces solutions commencent à devenir de plus en plus évidentes. Les pénuries de matière et difficultés d’approvisionnement actuelles facilitent grandement les pratiques du réemploi.

Pour finir de vous convaincre, je vous propose deux exemples concrets et simples à reproduire. Nos bureaux se présentent sous forme d’un grand open-space dans lequel nous souhaitions refermer un espace tout en conservant la lumière naturelle en second jour. Nous avons décidé de réemployer des fenêtres déposées sur un chantier car trop anciennes pour assurer une bonne isolation thermique. Par contre ces fenêtres bois en double vitrage étaient parfaites pour assurer une isolation phonique de nos parois vitrées. Nous avons donc demandé à un menuisier de réaliser des caissons en trois plis épicéa dans lesquels nous avons intégré les châssis vitrés recoupés et peints en amont.

 

Pour les patères du pole théâtre du conservatoire de Saint Etienne dans les locaux de la Comète nous avons communiqué un dessin simple et efficace au menuisier en lui demandant de réaliser ces dernières uniquement dans des chutes de bois. Les essences de bois sont donc différentes mais uniformisées par un design unique.

Pour pousser les sujets plus loin, je vous propose un lien sur lequel vous trouverez les idées, adresse des ressourceries, bonnes pratiques… A vous de jouer. https://opalis.eu/fr

MARIE CARTAILLER

10 rue de Sorbiers,

42000 Saint-Etienne

06 72 48 11 26

m.cartailler@lesonducrayon.fr

lesonducrayon.fr

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

Chalençon, une balade hors du temps.
La chronique du Son du crayon
Stylovert, des paysagistes concepteurs pour vos projets.
Une entreprise artisanale authentique et locale, Auvergne Innov
De l’audit aux travaux, illiCO travaux
“Comment animer sa maison pour des gains d’énergie ?”, Dupuy Stores
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x