Une tropézienne… au soleil bien sûr !

Une terrasse dans les combles ? Un rêve qu’il ne faut pas s’interdire. 

Un bel appartement sous les toits, et une terrasse privative offrant une vue imprenable sur la ville et accueillant de confortables fauteuils… Tel pourrait être l’archétype de la tropézienne, aménagement très prisé à Saint-Étienne. Damiens Mirefleur, architecte d’intérieur et maître d’œuvre stéphanois, à la tête du cabinet Créadif depuis 11 ans, a aménagé une cinquantaine de tropéziennes et n’est jamais à court d’arguments pour mettre en avant les avantage de ce type d’aménagement.

Pour résumer, la technique consiste à ouvrir la toiture pour transformer une partie des combles en terrasse.

« À Saint-Étienne c’est quelque chose de très courant dans la mesure où il y avait beaucoup de combles à aménager dans les immeubles. Un espace qui ne coûtait pas très cher à l’achat (les prix ont augmenté) et aménageable moyennant un investissement raisonnable, y compris pour une tropézienne », explique Damiens Mirefleur. Avec à la clé une belle plus-value à en attendre.

Limitée à 15m2, à Saint-Étienne, la tropézienne coûte en moyenne environ 1500 euros/m2 quand l’aménagement de combles tourne autour de 1200 euros/m2.

Mais si le bien doit être revendu, c’est une plus-value d’environ 30 000 euros que l’on peut atteindre par rapport à un appartement sous comble classique : on crée un espace extérieur, on amène de la luminosité qui fait parfois défaut dans des combles, et on peut le plus souvent profiter d’une belle vue. Pour effectuer un tel aménagement, il convient d’obtenir au préalable l’autorisation de la mairie (via une déclaration préalable) et de la copropriété. 

D’où l’importance de prévoir une condition suspensive liée à la possibilité de réaliser cette tropézienne (si elle est déterminante) dans l’acte de vente.

Pour Damiens Mirefleur, techniquement il n’y a pas de difficulté particulière à réaliser une tropézienne : « On travaille l’étanchéité de la terrasse, mais également l’isolation thermique afin de préserver le confort du voisin de dessous. Pour le reste c’est un travail de charpente ». 

L’architecte d’intérieur et maître d’œuvre souligne aussi que l’on peut penser à la tropézienne dans une maison de ville pour gagner de l’espace extérieur. Elle peut être couplée à la suite parentale, mais peut aussi fonctionner avec un salon annexe afin que la famille puisse en profiter pleinement.

PARTAGE :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous aimerez aussi

RE 2020, 6 mois de plus pour se préparer
L’embellie, Immobilier
Branchez-vous sur le soleil !
La promotion immobilière, c’est aussi une aventure humaine
Immobilier : « Les signaux sont positifs »
Améliorer la qualité de l’air dans la maison
previous arrow
previous arrow
next arrow
next arrow
Slider
0
N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x